La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris

Escapades nordiques


L'été, dépaysement proche ou lointain ?... L'équipe de la médiathèque vous propose une sélection de grands auteurs contemporains d'Europe du nord.
Leur notoriété a depuis peu franchi les frontières de leur pays et nous permet enfin de les découvrir pour notre plus grand plaisir. Intensité des sentiments, secrets de famille inavoués et personnages inattendus se dissimulent derrière la beauté froide des paysages nordiques. Rafraîchissement garanti !

 

ROMANS POLICIERS

 

Voile de pierre écrit par Ake Edwardson, traduit du Suédois par Philippe Bouquet, Lattès, 2006

Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, le marin pêcheur John Osvald disparaît mystérieusement avec son chalutier au large des côtes écossaises. Soixante ans plus tard, son fils Axel semble également avoir disparu au cours d'un voyage en mer. Contacté par la fille de ce dernier, très inquiète, Erik Winter décide de s'y rendre pour enquêter sur cette affaire.
A Göteborg, l'inspecteur Aneta Djanali, originaire du Burkina faso, s'intéresse quant à elle à un cas de violences conjugales et se trouve prise dans un engrenage qui l'amène à faire face à son passé. Tout comme Winter, elle est entraînée dans un voyage en terre étrangère.

 

Millenium, écrit par Stieg Larsson, traduit du Suédois par Lena Grumbach et Marc De Gouvenain, Actes sud, 2006

T1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes
Prenez une disparition qui remonte à plus de quarante ans, ajoutez Mikael Blomkvist, un journaliste financier dans la tourmente et une jeune femme, Lisbeth Salander, aussi séduisante qu'une pierre tombale mais douée en piratage informatique. Mettez le tout sur une île minuscule dans une famille de dingues. Vous obtenez le premier volet de la trilogie Millenium, servi par Stieg Larsson avec de la glace.

 

T2 : La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette

Tandis que Lisbeth coule aux caraïbes des journées supposées tranquilles, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème dérangeant : une sombre histoire de prostituées exportées dans les pays de l'Est. Alors que Mikael aimerait revoir Lisbeth, celle-ci croise son chemin d'une façon inattendue : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée.

T3 :(à paraître) : La reine dans le palais des courants d’air

 

L’Etoile du diable, écrit par Jo Nesbo, traduit du Norvégien par Alexis Fouillet, Gallimard, 2006

Eté caniculaire à Oslo. Harry Hole, flic acharné et intuitif, a sombré dans l'alcool et le désespoir. Six mois auparavant, Ellen, sa coéquipière et meilleure amie, a été assassinée. Elle venait de découvrir que le trafiquant d'armes sur lequel ils enquêtaient, 'Prince', n'était autre que leur collègue, un inspecteur 'modèle' nommé Tom Waaler. Pour Harry, le vrai coupable de la mort d'Ellen ne peut être que Waaler...
Depuis, Hole n'a d'autre but que d'essayer de trouver des preuves pour coincer le flic corrompu tout en noyant ses cauchemars au fond des bouteilles. Mais, lorsque le cadavre d'une jeune femme est découvert, Hole est obligé de faire équipe avec Waaler. L'enquête s'enlise alors que les victimes s'accumulent.
A toutes, on a découpé un doigt ; à chaque fois, on retrouve près du corps un diamant rouge et une étoile à cinq branches renversée, symbole de démonologie appelé 'l'étoile du Dia-ble'. Qui est le serial killer satanique qui opère dans les rues d'Oslo ? Hole a une révélation qui le met sur la piste d'un présumé tueur, que l'on arrête rapidement. Mais si, loin d'être close, l'affaire n'en était qu'à ses prémices ?

 

La femme dans le frigo, écrit par Gunnar Staalesen, traduit du Norvégien par Elisabeth Tangen, Gallimard, 2006

Qui connaît le port norvégien de Stavanger ? Que sait-on des hommes et des femmes employés sur les plates-formes pétrolières du large où les hélicoptères tournent parfois comme des brindilles avant de s'écraser ?
Ce monde est un mystère fait de solitude et de calme trompeur. Ancien salarié à la Protection de l'enfance devenu détective pour avoir eu la main lourde sur un type qui prostituait une gosse en perdition, Varg Veum se rend dans cette ville étrange transformée par l'or noir. Une mère d'une soixantaine d'années l'a chargé de retrouver son fils disparu du jour au lendemain. Un garçon sans histoires. La logeuse confirme. L'appartement est vide. Aucune trace de désordre...
A un détail près : dans le frigo, le corps sans tête d'une femme...

 

Mortels lundis, écrit par Dan Turell, traduit du Danois par Sophie Grimal et Frédéric Gervais, Ginkgo, 2004

Placé sous le signe de la folie meurtrière, "Mortels lundis" met en scène trois assassinats inexplicables dans le Copenhague glacé du mois de janvier.

Sous une pluie ne s'arrêtant que pour laisser place à la neige, dans l'atmosphère explosive des émeutes de squatters, dans les quartiers défavorisés de la capitale danoise, le journaliste anonyme et l'inpecteur Elthers mènent l'enquête, recherchant l'insaisissable étrangleur qui sévit le lundi à minuit.

 

ROMANS

 

Le Demi-frère / écrit par Lars Saabye Christensen / traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud. - Paris : Lattès, 2004.

Fred et Barnum, demi-frères, grandissent à Oslo dans les années 1950. Personne ne sait qui est le père du premier. Celui de Barnum n’est qu’un voyou. Ils sont élevés par trois femmes : leur mère Véra, leur grand-mère Boletta et leur grand-mère, la doyenne, la Vieille comme on la surnomme, ancienne actrice de cinéma muet.
Trois mères célibataires, trois femmes aux destinées extraordinaires.
Mais l’amour de ces femmes ne suffit pas aux adolescents. Incapable de supporter les mensonges et les secrets qui entourent sa naissance, Fred se mure dans le silence. Barnum cesse de s'alimenter. Il ne veut plus grandir. A la mort de l'arrière-grand-mère, Fred décide de fuir. Son demi-frère attendra vingt-huit ans son retour.
Un roman envoûtant où le tragique et le comique ne cessent de se côtoyer.

 

Sous un autre jour / écrit par Jens Christian Grondahl / traduit du danois par Alain Gnaedig. - Paris : Gallimard, 2005.

Irene Beckman est une femme comblée. Une belle carrière d’avocate, un mariage heureux, deux enfants et une villa dans les beaux quartiers de Copenhague. À cinquante-six ans, la vie semble lui sourire.
Mais, un soir, elle tombe sur une conversation enregistrée par erreur sur son répondeur téléphonique et apprend que son mari lui est infidèle. Au même moment, sa mère - qui doit subir une intervention chirurgicale dont l’anesthésie générale n’est pas sans risque - lui remet une enveloppe en lui demandant de l’ouvrir seulement après sa mort.
Irene, aux prises avec elle-même depuis la séparation d’avec son mari, ne respecte pas cette injonction. Elle découvre alors, dans un cahier écrit en 1948, une brève confession de sa mère et le prénom d’un homme, Samuel, qui serait son vrai père...

 

Les Ballades de Haldur : et autres racontars / écrit par Jorn Riel ; traduit du Danois par Susanne Juul et Bernard Saint Bonnet. Gaia, 2004.

Qu'est-ce qu'un racontar ? Une simple anecdote de départ, une mésaventure qui se déroule, paradoxalement, à huis clos, entre quelques-uns de la vingtaine d'habitants éparpillés sur un vaste territoire (le nord-est du Groenland, grand comme la moitié de la France) : des hommes pour la plupart solitaires mais qui aiment à se retrouver pour partager quelques verres (ou parfois plusieurs bouteilles !) chez l'un ou chez l'autre, dans des cabanes rudimentaires.
Un racontar, "c'est une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge. À moins que ce ne soit l'inverse.", selon Jørn Riel qui, en toute modestie, ajoute qu'il n'a rien inventé, qu'il s'est contenté de rapporter, assumant ce rôle de conteur et de passeur.
C'est avec délectation que l'on découvre ce microcosme souvent burlesque : un homme aux prises avec un ours coriace, affamé et astucieux, Vieux Niels qui s'est entiché d'un cochon, la terrible cohabitation de Lause et Siverts, ce dernier jaloux des confortables latrines que son compagnon a construites, la stupéfaction mais aussi la générosité des chasseurs envers leur compagnon musulman qui se met en tête de faire le ramadan durant la nuit polaire…
La drôlerie l'emporte sur la rudesse du climat et ces Robinson polaires ne cessent de nous surprendre, tout au long de ce recueil cocasse et profondément humain.

 

Pas facile de voler des chevaux / écrit par Per Petterson / traduit du Norvégien par Terje Sinding. - Paris : Gallimard, 2006.

Ancien chef d'entreprise à la retraite, Trond Sander a décidé de se retirer dans une petite maison isolée dans la campagne norvégienne. Un jour, une histoire de chien perdu l'amène à faire la connaissance d'un voisin, un certain Lars Haug.
Une rencontre qui ramène Trond à l'été de ses 15 ans, en 1948. Il était heureux d'être seul avec son père en vacances, dans un village près de la frontière suédoise. Son camarade Jon lui avait proposé un matin d'aller " voler des chevaux ".
Il s'agissait en réalité d'emprunter les chevaux d'un propriétaire terrien pour une petite échappée. L'aventure s'était mal terminée pour Trond qui était tombé de cheval. Il avait alors assisté à une incompréhensible explosion de rage chez son ami, suivi du départ soudain de celui-ci du village. Trond a réalise que son voisin Lars est le jeune frère de Jon....
Pas facile de voler des chevaux est un livre d'une intensité dramatique rare, habilement construit autour des secrets des personnages principaux.
Les réminiscences d'un narrateur au soir de sa vie et son évocation d'un été inoubliable sont tout simplement bouleversantes.

 

La Société des vagabonds / écrit par Harry Martinson ; traduit du Suédois par Denise et Pierre Naert. - Agone, 2004 (1951 Première édition).

Une quarantaine de petits chapitres qui sont autant de portraits de "vagabonds", ces hommes qui prennent la route par refus de se plier aux règles de la majorité des hommes.Ces hommes font la grève pour de bon. Ils ne la font pas pour des raisons d'ordre économique ou social. Non, ils refusent simplement les directives, ce goût de la torture qui est inséparable de l'obligation de travailler.
Ce que nous appelons paresse est de leur part une grève purement physiologique dirigée contre le travail obligatoire conçu comme un tourment, contre une hypocrisie qui s'est donné le nom d'"honneur du travail". Les hommes qui sont couchés là sont paresseux, déprimés et égarés. Mais ce sont des hommes. Et ils ne sont pas paresseux, déprimés et égarés parce que c'est amusant de l'être.
Ils sont vagabonds par malaise. Et ils fuient ce malaise. Ils espèrent un miracle. Harry Martinson a reçu le prix Nobel de littérature en 1974.

 

Le Champs de fraises / écrit par Renate Dorrestein / traduit du Néerlandais par Danielle Losman. - Paris : Belfond, 2006.

Dans une petite ville de Hollande, Loes, six ans, vit entre sa mère bohème et ses deux oncles. Mais voilà que Thomas, le père de son petit "fiancé" est assassiné ! La mère de Loes s'accuse du meurtre et est condamnée.

A sa sortie de prison, la famille, en butte à la haine du voisinage, part sur une petite île écosaise. Devenue adolescente, Loes va tenter d'obtenir ds réponses d'une mère qui fuit ... Un roman saisissant sur les silences familiaux par une experte du suspense psychologique.

 

Le Bestial Serviteur du pasteur Huuskonen / écrit par Arto Paasilinna traduit du finnois Denoël 2007

A l'approche de la cinquantaine, le pasteur Oskar Huuskonen traverse une mauvaise passe. Son mariage bat de l'aile, sa foi vacille, ses prêches peu conformes aux canons de l'Eglise lui attirent les foudres de ses supérieurs et ses paroissiens le désolent.
Comme si cela ne suffisait pas, ses ouailles décident de lui offrir pour son anniversaire un cadeau empoisonné : un ourson qui vient de perdre sa mère, spectaculairement morte par électrocution au sommet d'un pylône à haute tension du village.
Mais le pasteur s'attache peu à peu à l'animal et pousse la sollicitude jusqu'à lui construire pour l'hiver une tanière tans laquelle il finit par le rejoindre, en compagnie d'une charmante biologiste venue étudier les mœurs de la bête.
Il n'en fallait pas moins pour que la vie d'Oskar Huuskonen bascule : la pastoresse demande le divorce, la biologiste prend la tangente et l'évêque, lassé des bizarreries du pasteur, le met d'office en congé. Ruiné et l'esprit chagrin, Huuskonen décide de partir à l'aventure avec son ours....

 

Le Retour / écrit par Anna Enquist/ traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin. Actes Sud, 2007.

Ce livre dévoile la vie de James Cook, le grand explorateur anglais.
Au printemps 1775, sa femme Elizabeth a trente-quatre ans. Seule depuis déjà trois ans, elle attend le retour prochain de son époux. Alors qu'elle se prépare à l'accueillir, qu'elle s'imagine à l'aube d'une vie nouvelle, d'une relation conjugale et familiale véritable, l'angoisse l'étreint.
Déroulant le fil de sa mémoire, Elizabeth revisite ses longues années de solitude, ses difficultés, ses douleurs, ses drames vécus dans le secret - et s'interroge sur sa capacité à reconstruire une relation si lointaine.
Quand James Cook arrive enfin, tout semble d'emblée recomposé, la complicité renaît, l'admiration est intacte, les projets communs multiples, l'avenir s'illumine.
Mais, confronté aux mondanités londoniennes, aux jeux d'influence et de pouvoir du monde scientifique de l'époque, l'explorateur ne parvient pas à se libérer de son douloureux besoin de reconnaissance...

 

La Trilogie de Signe.1 : Le Sacrifice d'Hilma / écrit par Kerstin Thorvall / traduit du suédois par Martine Desbureaux. - Paris : Serpent a plumes, 2007.

Le titre suédois qui pourrait être quelque chose comme : « On tire sur les ouvriers » et le titre français « Le sacrifice d’Hilma », résument bien à eux deux les thèmes majeurs de ce premier tome : d’une part, la vie sociale dans la Suède des années trente et la montée de la social-démocratie avec un temps fort pendant les grèves d’Ådalen en 1931, d’autre part, le destin d’une femme du nord du pays, Hilma, issue d’un milieu rural et confrontée à la société du sud de la Suède.
Le mariage de cette jeune femme avec un professeur malade, la pression sociale, et son rigorisme religieux vont façonner fortement sa vie et celui de sa fille Signe. L’approche psychologique de ses personnages tout en nuance, la peinture sociologique de la Suède à l’époque de la montée du nazisme en Allemagne, pays considéré comme le grand frère, sont une véritable révélation.

 

Inge et Mira / écrit par Marianne Fredriksson traduit du néerlandais par Jean Renaud. Ramsay, 2001

Inge & Mira raconte la rencontre de deux femmes : Inge la suédoise raisonnable et un peu et désabusée, et Mira la réfugiée chilienne pieuse et passionnée.
Elles se croisent dans un magasin de plantes et sympathisent.Malgré tout ce qui les sépare elles vont créer de vrais liens d’amitiés.
Petit à petit Inge va rentrer dans l’horreur du coup d’Etat de Pinochet qui a poussé son amie en Europe et Mira va comprendre que la vie d’une Suédoise n’est pas non plus -malgré les apparences- un long fleuve tranquille

Accès catalogue

RECHERCHE DOCUMENTAIRE ET COMPTE LECTEUR

  • Veuillez vous adresser au personnel de la médiathèque si vous ne possédez pas encore d'identifiants.
  • Votre compte lecteur vous permet :
    de réserver des documents empruntés, de prolonger vos prêts, d'emprunter des livres numériques, d'accèder aux cours en ligne ToutApprendre.com ...

Musique en ligne

Découvrez nos playlists musicales, nouveautés et coups de coeur en ligne sur notre compte SoundCloud ou à la médiathèque sur une borne tactile à votre disposition dans l'espace musique.

 

Partager sur : Facebook Twitter

Médiathèque-eybens.fr

Médiathèque municipale
Espace culturel Odyssée :

89 avenue Jean Jaurès, 38320 Eybens
Tél. 04 76 62 67 45  -  Contact

Horaires d’ouverture de la médiathèque :
cliquez ici