La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris

Coups de coeur hiver 2007

 

  • Retour en terre de Jim Harrison (USA), Christian Bourgois - 2007

 

  • Le vent qui siffle dans les grues de Lidia Jorge, Métailié - 2002, trad 2004

 

  • La maison du retour de Jean-Paul Kauffman, Nil - 2007

 

  • Sang impur de Hugo Hamilton (Irlande), Phébus - 2003, trad 2004

 

  • Baisers de cinéma de Eric Fottorino, NRF - 2007

Prix Femina

  • Les ronces d'Antoine Piazza, Rouergue - 2006

 

  • Mémoire de Porc Epic de Alain Mabanckou (Congo), Actes Sud - 2006

Prix Renaudot 2006

  • La femme du Vème de Douglas Kennedy (USA), Belfond - 2007

 

  • Eldorado de Laurent Gaudé, Actes Sud - 2006

 

  • Une pièce montée de Blandine Le Callet, Stock - 2007

 

Les découvertes du mois de décembre :

  • Passage de l'odéon de Laure Murat, Fayard -2003


Grâce à Adrienne MONNIER et à Sylvia BEACH libraires et éditrices d'exception, Paris fut pendant l'entre-deux-guerres le centre littéraire du monde.
La première avait ouvert en 1915 "La maison des amis du livre " au n° 12 de l'Impasse de l'Odéon. Cette modeste librairie - de bibliothèque de prêt, elle devint bientôt le cabinet de lecture, lieu de rendez-vous des écrivains du moment, Valéry, Jules Romain, Saint Exupéry etc, qui venaient y lire leurs textes. On y croisait Breton, Cendras, Gide ou Aragon…
En 1921, Sylvia Beach d'origine américaine ouvrit au n° 12 la librairie "Shakespeare and Company" sur le même modèle. Les habitués s'appelaient Hemingway, Gertrude Stein, F Scott Fitzgerald… Et un certain James Joyce dont Sylvia éditera l"Ulysse" bientôt traduit en français par les soins d'Adrienne.
L'aventure de cette publication constitue d'ailleurs un roman en soi dans l'étude que Laure Murat consacre à ces lieux mythiques et mal connus. Elle y ressuscite avec bonheur ce qui fut appelé l' "Odéonie", son incroyable cosmopolitisme et ses deux égéries unies par leur passion commune de faire découvrir la littérature contemporaine.

 

  • Le dernier frère de Natacha Appanah, L'Olivier - 2007

Prix FNAC 2007 - L'auteur sera présente lors du Printemps du livre de Grenoble en avril 2008

Raj le narrateur est un vieil homme. Une nuit il rêve de David son ami mort depuis plus de 60 ans, il le voit comme un adulte grand et fort, ce que David n'a jamais pu devenir…
Le lendemain pour la première fois il se rend sur sa tombe – David STEIN 1935-1945 – Raj ferme les yeux et se souvient…
Il revoit son enfance misérable dans la forêt Mauricienne; avec ses deux frères ils aident leur mère autant qu'ils le peuvent et le soir tous les quatre attendent avec angoisse le retour du père qui après une journée harassante dans les champs de canne à sucre, aura bu comme d'habitude, frappera avec sa baguette et la case s'emplira de cris et de pleurs. Un jour, alors que les trois garçons font provision d'eau, un torrent de boue emporte les frères de Raj. Il est désormais seul pour protéger sa mère "le côté tendre de (sa) vie de misère, de tristesse et de bambou qui claque sur le corps".
Durant les vacances de Noël 1945 Raj va espionner la prison où, d'après son père, on ne garde que les Voleurs, les Marrons, les Méchants. Ce qu'il voit le sidère : des hommes, des femmes, des enfants, tous des Blancs, maigres, fatigués, des fantômes. Parmi eux un garçon chétif aux magnifiques cheveux blonds bouclés lui sourit… Raj vient de rencontrer David "Un ami inespéré, un cadeau tombé du ciel".
Cette histoire magnifique, écrite à hauteur d'enfant, d'une amitié fulgurante entre deux garçons si différents mais tous deux victimes de la folie des adultes, nous dévoile un événement peu connu de l'Histoire mauricienne. En décembre 1940 un navire débarquait à Port-Louis avec 1500 juifs refoulés de Palestine. Sans explication ils furent internés dans la prison de Beau-Bassin jusqu' en août 1945, mais 127 d'entre eux n'en sortirent pas vivants.

 

  • Quelques ombres de Pierre Charras, Le Dilettante - 2007 (Nouvelles)

 

  • Chagrin d'école de Daniel Pennac, Gallimard - 2007 Prix Renaudot


Pour information: décès de la romancière hongroise Magda SZABO née en 1917. Ses livres furent censurés dans son pays durant l'ère stalinienne. Elle connut la consécration internationale avec la "La porte" écrit en 1983 et traduit en 2003 chez Viviane Hamy qui lui valut le prix Fémina étranger. Ce livre fut un des coups de cœur du club, ainsi que le suivant :
"La ballade d'Iza" 1963, trad. 2005 Viviane Hamy - consulter l'article des coups de coeur 2007

Souhaitons que l'éditrice poursuive la traduction des ouvrages de Magda SZABO encore inconnus des lecteurs français !

Médiathèque-eybens.fr

Médiathèque municipale
Espace culturel Odyssée :

89 avenue Jean Jaurès, 38320 Eybens
Tél. 04 76 62 67 45  -  Contact

Horaires d’ouverture de la médiathèque :
cliquez ici